• Zadi Zaourou

  • Leopold Sedar Senghor

    "Nul n'a le droit d'effacer ma culture,car une communauté sans culture est un peuple sans être humains"

  • Frederic Titinga Pacere

    "Si une termitière vit, c’est qu’elle ajoute de la terre à la terre"

  • Edouard Glissant

    "Le poète achemine la connaissance du monde dans son épaisseur et sa durée, l'envers lumineux de l'histoire qui a l'homme pour seul témoin."

  • Pierre Bourdieu

    "Le sociologue rompt le cercle enchanté en essayant de faire savoir ce que l'univers du savoir ne veut pas savoir, notamment sur lui-même.”

  • Michel Foucault

    "De l'homme à l'homme vrai, le chemin passe par l'homme fou."

La logique de l’amitié : GAHE- GOHOUN Rosine Cinthia

Une réflexion transversale sur la notion d’amitié pourrait permettre de la définir comme une relation, un lien. La question reste d’en savoir la nature au point d’observer au quotidien sa confection, sa défection. Cela suscite un doute qui porte à poser les questions ci-après : a-t-elle déjà existé ? Existe- t-elle ? Existera- t-elle ? Sous quelle condition pourrait-elle être durable ? Ce travail part de l’hypothèse selon laquelle les assertions courantes dans le sens commun « l’amitié n’est pas une prise en charge » ; « l’amitié n’est pas une dette » ; « la dette gâche l’amitié… » sont relatives à une définition de l’amitié articulée autour d’une certaine logique de l’amitié. La quête d’un champ théorique et pratique de l’amitié (entendons les indices d’une conception ou d’une théorie de l’amitié) fonde l’orientation de cette recherche dans l’antiquité grecque, précisément chez des auteurs que l’on nomme les Anciens (Platon, Aristote) et dans la littérature judéo-chrétienne, pour en exposer le pan métaphysique. La conception de la relation d’amitié y suit un parcours tel que l’on pourrait en faire une représentation géométrique. Parler de représentation géométrique nous inscrit dans le domaine scientifique qui renvoie aux sciences exactes, à la précision, à l’exactitude. Toute chose qui suscite la question de savoir si le rapport à l’humain et au divin dans la notion d’amitié, quoique susceptible de faire l’objet de représentation géométrique, peut être calculé, mesuré ? Qu’est-ce donc qu’une science, par rapport à une relation humaine, étant entendu que toute science qui a rapport à l’humain impose que l’on laisse quelques marges d’incertitudes à sa mathématisation ?

Lire la suite

Les determinants socio culturels et economiques de la forte fecondite et les resistances des couples face aux methodes contraceptives au niger : BETOU Bizo – MALIKI Rabo Ali

Le Niger se caractérise par un fort taux de croissance démographique et un indice synthétique de fécondité élevé et, à cet effet préoccupent beaucoup le politique, les acteurs de développement ainsi que le monde des chercheurs. Dans la présente recherche nous avons posé comme question : Quels sont les facteurs qui favorisent la forte fécondité et la résistance des couples face aux méthodes contraceptives au Niger ? A travers cet article, nous cherchons à comprendre les comportements des couples nigériens face à la fécondité et expliquer leurs réactions face aux mesures contraceptives en vue de mieux planifier les naissances dans leurs foyers. Pour répondre à la question de recherche et vérifier l’objectif général, la méthode qualitative a été utilisée. Par la suite, les résultats de l’étude montrent que les déterminants socio culturels et économiques influencent les comportements pro natalistes des couples nigériens.

Lire la suite

Procedes d’auto-marginalisation au nom d’un ideal transcendantal chez mallarme : Koué Kévin BOUMY

Cet article montre essentiellement deux dispositions de cryptage du sens qui fondent la marginalité de Mallarmé dans l’arène sociale et surtout artistique : une marginalisation vécue comme la garantie suprême d’une élévation vers le Beau, l’Idéal et l’Azur. D’une part, l’hermétisme en tant que difficulté, rendant quasiment impossible toute interprétation littérale immédiate des poèmes ; et d’autre part, l’illisibilité qui résulte de la désagrégation de la syntaxe et de la subversion de la ponctuation. A ces stratégies, il faut annexer le retrait consenti des instances narratives des textes. Cette pratique ascétique qui consiste à saper les fondements du langage, devient pour Mallarmé la rançon pour comprendre l’essence des choses et atteindre le ciel poétique.

Lire la suite

Zum beitrag der natur zur menschenbildung im weimarer klassischen denken am beispiel von goethes mensch-naturphilosophie in seinem werk die wahlverwandtschaften : AHIBA ALPHONSE BOUA

Le roman Les affinités électives (1809) de Goethe est le plus souvent cité par certains commentateurs comme la meilleure œuvre littéraire illustrant l’idéal classique de Weimar, enregistrant ainsi la victoire d’une prétendue culture pure sur une nature agissant en l’homme. Pourtant, l’on peut déceler dans les vues de l’auteur de cette œuvre une philosophie de la culture qui ne rejette pas la nature, mais qui s’en inspire pour atteindre son but ultime, à savoir la formation complète de l’homme. Il s’agit de sa philosophie de l’homme-nature qui plaide pour une complémentarité entre nature et culture. Car, pour Goethe, l’homme se forme au mieux non pas en (re)niant la nature, mais en la connaissant et en la maîtrisant. D’où cet article, qui se propose, à travers une interprétation immanente de l’œuvre Les affinités électives, de justifier l’idée d’une nature capable de contribuer à la formation complète de l’homme.

Lire la suite

Hybridite et mixage scriptural dans volatiles de kossi efoui : Sandry Richard Dohounkui Gbétey

Volatiles de Kossi Efoui met en perspective un mixage de deux formes d’écriture ; manifestant ainsi, de façon ouverte le langage multiple des interférences qui sous-tendent la pratique, par le colonisé, de la langue du colonisateur, la langue dominante. L’hybridité semble ainsi assumée par l’auteur. Ce mélange de l’écriture latine et de l’écriture fa participe, de toute évidence, d’une volonté iconoclaste, dans le prolongement d’Ahmadou Kourouma, de confronter la culture occidentale, dite supérieure, à la richesse civilisationnelle du monde noir, supposé barbare. Ainsi, à travers l’intersection des signes latins et fa, Kossi Efoui enseignent le respect de l’environnement, de ses semblables, et de soi-même. Cette écriture atypique est une innovation appréciable.

Lire la suite

Le témoignage de la violence ou la résilience au mal dans trois récits narratifs d’Afrique noire francophone : Didier Brou ANOH

La littérature africaine est entrée dans ce qu’il faut appeler l’Ère du témoignage. Témoignage contre la violence sous toutes ses formes pour créer une résilience contre le Mal. Cette démarche entraine une double compétence du témoin : lutter contre la négation de l’événement et créer une esthétique de la forme (du texte) marquée notamment par la transgression des codes de la narration. La représentation du Mal pose la problématique du savoir et même du non-savoir de la violence, surtout quand des phénomènes comme le génocide investissent les pages du roman. La dimension pragmatique de l’écriture du génocide offre un effet textuel saisissant avec la mise sur la scène du roman, du mot et de la chose, du représentable et de l’impensable, sous la forme d’une reproduction mimétique et d’une aperture (du texte). Cette réflexion montre d’ailleurs comment le témoignage s’appuie sur des modalités qui contribuent à faire du génocide, un motif de représentation et/ou de résilience au Mal.

Lire la suite

Medecine moderne et medecine traditionnelle en cote d’ivoire : pour une strategie linguistique inclusive : Ambemou Oscar DIANE

La cohabitation de la médecine moderne avec la médecine traditionnelle en Côte d’Ivoire évolue moyennant le recours, par la première, aux langues locales dans certaines communications et l’emploi, par la seconde, d’une « terminologie hybride » à l’oral et à l’écrit. Notre regard sur cette cohabitation révèle que dans l’alternance codique, les termes empruntés par la médecine traditionnelle ou les traductions faites ne sont pas toujours exactes. Ces usages mal maitrisés nécessitent une interpénétration communicationnelle encadrée pour le développement de la médecine en Côte d’Ivoire.

Lire la suite

Narrativité et quête de soi dans la secte des égoïstes d’eric-emmanuel schmitt : Honoré Yoro GBAKA

ce travail a pour but de mettre en lumière la complexité narratologique du récit et la signification qui peut en découler. Dans La Secte des égoistes d’Eric-Emmanuel Schmitt, tout est brouillage et le personnage narrateur doit par un jeu de pistes atteindre un objectif qui n’est autre que lui-même. Cette découverte de soi, enquête quasi-policière, renvoie à une écriture de soi « cryptée » et inconsciente qu’il convient de démêler.

Lire la suite

Le mythe litteraire de la gemellite : les jumeaux n’da dans la trilogie de jean marie Adiaffi : Saran Cissoko Coulibaly

Dévoiler les indices qui relève du mythe littéraire de la gémellité dans la trilogie romanesque de Jean-Marie Adiaffi (La Carte d’identité, 1982 ; Silence on développe, 1992 ; Les Naufragés de l’intelligence, 2000 ; tel est l’exercice auquel nous nous consacrons dans le présent article. La lecture faite dans une perspective comparatiste, sous le sceau de la mythocritique, révèle que les jumeaux N’da véhiculent une certaine symbolique qui renforce la transculturalité de ce thème. Nous montrerons d’abord l’émergence du mythe, ensuite nous démontrerons la flexibilité qui renvoie à l’adaptation et à l’adaptabilité du mythe. Enfin nous conclurons par l’irradiation qui implique la signification que le mythe de la gémellité impulse à la création romanesque adiaffienne.

Lire la suite

Integration scolaire d’enfants vivants avec l’autisme a travers l’expérience de l’association burkinabè d’accompagnement psychologique et d’aide a l’enfance : Gninneyo Sylvestre-Pierre NIYA

Depuis trois ans, l’Association Burkinabè d’Accompagnement Psychologique et d’Aide à l’Enfance (ABAPE) a entrepris la scolarisation d’enfants vivant avec des troubles autistiques aux côtés d’autres enfants dits « normaux ». Ce projet d’intégration scolaire a démarré par la formation des enseignants de l’école Bangré-Yiguia de la ville de Ouagadougou, champ de cette expérimentation, à la tenue de classes intégratrices, fréquentées par cette catégorie d’enfants. Cependant, quel est le degré d’intégration scolaire de ces enfants au sein de cette école ? Il est ressorti de notre étude que les enseignants des classes intégratrices de l’école Bangré-Yiguia mettent en application dans leurs tâches quotidiennes, les pratiques éducatives acquises et qui sous-tendent l’intégration scolaire des enfants autistes. Ainsi, de par leurs pratiques, ils influencent positivement les interactions entre ces enfants autistes et leurs pairs sans handicap en classe et en dehors de celle-ci, toute chose qui favorise leur bonne intégration.

Lire la suite